intestin irritable et troubles sexuels

L’intestin irritable et les troubles sexuels, si c’était lié?

Partager l'article:
  
 
    

Note : Cet article a été rédigé par Jennifer du blog Foodmapers, un site de conseils santé et nutrition pour les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable. Son article traite notamment de l’intestin irritable et des troubles sexuels! Bonne lecture! 🙂

Préambule

Pierre et Joanna sont en couple depuis trois ans. Entre eux, c’est du sérieux. Ils s’aiment comme au premier jour et ont plein de projets ensemble. Seulement, depuis un an, Pierre commence à se renfermer sur lui-même, s’éloignant volontairement de Joanna. Elle se retrouve désemparée face à l’attitude de son compagnon qu’elle chérit tant. Elle a bien compris qu’il l’évitait. Elle commence à se remettre en question. Et si elle n’était plus désirable à ses yeux ? Joanna sait qu’il est stressé depuis qu’il a changé de travail et qu’il a subi une appendicectomie l’année dernière qui l’a mis K.O. De là à lui refuser de faire l’amour pendant de si longues périodes… non vraiment elle ne comprend pas et commence à s’en agacer sérieusement.

La vérité c’est que Pierre souffre en silence et se sent seul face à des troubles intestinaux encore jamais expérimentés. Il a également de sérieux troubles érectiles et se sent honteux face à cette situation. Il évite Joanna pour ne pas la décevoir et éviter qu’elle ne pense qu’elle est la cause de son impuissance sexuelle… Il a bien pensé à aller voir un médecin dernièrement. Mais la seule chose qu’on a trouvé à lui dire, c’est que c’était sans doute le stress…

Dysfonctions sexuelles : et si c’était lié à un intestin irritable ?

Vous vous reconnaissez dans cette scène entre Pierre et Joanna ? Nous allons parler de ce sujet tabou, mais ô combien crucial dans l’harmonie d’un couple : l’intestin irritable et les troubles sexuels. Plus précisément, nous allons répondre ensemble à cette question : et si vos dysfonctions sexuelles étaient liées à un intestin irritable (SII) ?

Dysfonctions sexuelles : comment les reconnaître ?

Pour commencer, il est important de noter que des facteurs liés au mode de vie peuvent contribuer aux troubles sexuels. Par exemple, la consommation excessive d’alcool, de tabac et de drogues illicites. À noter également qu’un dysfonctionnement sexuel peut provenir de facteurs physiques ou psychologiques. Parfois, c’est même la résultante des deux : un trouble physique va causer un trouble psychologique (stress, angoisse, dépression …) qui va aggraver le trouble physique pour qu’au final on ne sache même plus qui a fait l’œuf de la poule en premier !

Dysfonction sexuelle chez les femmes

La dysfonction sexuelle féminine va se catégoriser en quatre types :

  • Troubles du désir
  • Troubles de la libido (excitation sexuelle)
  • Troubles de l’orgasme
  • Troubles gynécologiques douloureux

Dysfonction sexuelle chez les hommes

La dysfonction sexuelle masculine comprend des troubles plus nombreux qui affectent sur :

  • Baisse de la libido, troubles de l’excitation sexuelle
  • Troubles de l’orgasme
  • Dysfonction érectile ou impuissance (capacité à atteindre ou maintenir une érection)
  • Capacité à éjaculer

Il faut savoir que les troubles de l’éjaculation sont les plus fréquents chez les hommes. En plus de cela, il existe également l’angoisse de la performance pour les hommes stressés à essayer d’atteindre un niveau de satisfaction parfait pour leur partenaire. Cette angoisse de performance se transforme alors en trouble psychique qui va affecter encore plus leurs troubles érectiles (1).

Dysfonctions sexuelles et syndrome de l’intestin irritable

Des maladies peuvent causer ou aggraver des troubles sexuels. C’est le cas du diabète, des maladies cardio-vasculaires, de l’hypertension, des troubles gynécologiques, des maladies mentales (dépression, anxiété). Mais on parle beaucoup moins du syndrome de l’intestin irritable (SII), dit aussi « colopathie fonctionnelle ». Pourtant ce syndrome à un rôle non négligeable dans les dysfonctions sexuelles chez l’homme, comme chez la femme.

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable (SII) ?

Le syndrome de l’intestin irritable est une maladie dite fonctionnelle, car elle est sans gravité. Mais elle empêche le fonctionnement normal de l’intestin et altère de manière significative le quotidien des patients atteints.

Ce syndrome concerne 1 personne sur 7, soit 15% de la population mondiale (2). Les symptômes sont majoritairement des troubles du transit comme : des ballonnements, gaz malodorants, crampes abdominales, spasmes digestifs, diarrhée ou constipation chronique avec violents épisodes de diarrhées … Souvent, c’est le médecin généraliste ou le gastro-entérologue qui diagnostique cette maladie, sur la base d’un interrogatoire auprès du patient sur son quotidien digestif, à l’appui de l’échelle de bristol (3) et de résultats d’analyses négatifs à tous les tests (coloscopie, fibroscopie…).

Dysfonctions sexuelles : quel rapport avec le syndrome de l’intestin irritable ?

En plus de ces troubles du transit et des douleurs abdominales, le SII peut dégrader la qualité de vie dans plusieurs domaines. Car ces troubles digestifs, c’est souvent la partie visible de l’iceberg. La partie immergée qui affecte la vie quotidienne des patients va se traduire par : une fatigue chronique, des réactions cutanées, de l’endométriose, des intolérances ou allergies alimentaires … Sans oublier des dysfonctions sexuelles.

Des études réalisées aux USA (4) ont montré que la maladie pouvait altérer la sexualité de deux tiers des patients, avec parfois un retentissement chez le conjoint. C’est pourquoi une étude a été menée en France (5) auprès d’une cohorte de patients atteints du syndrome de l’intestin irritable (SII). Les résultats sont sans appel :

  • 2/3 des femmes souffrent de dysfonction sexuelle
  • Plus de 1 homme sur 2 souffre de dysfonctions sexuelles et érectiles moyennes à sévères

L’enquête confirme aussi que la qualité de vie des conjoints est impactée dans 1 cas sur 2.

On peut donc clairement affirmer le lien entre intestin irritable et dysfonctions sexuelles. Alors que faire si, vous aussi, vous avez l’impression que votre intestin prend le dessus sur votre vie intime ?

Comment soulager son intestin irritable pour se libérer de ses dysfonctions sexuelles ?

Il est important de noter qu’aujourd’hui, il n’existe pas de traitement pour gérer l’intestin irritable. En revanche, on peut le gérer et se libérer de ses troubles au quotidien. C’est ce que j’ai réussi à faire après plus de 20 ans d’errance médicale et de souffrances, grâce à l’alimentation.

Dépister ses intolérances alimentaires

Il y a un paramètre à prendre en compte lorsque l’on souffre de l’intestin irritable, c’est que cela peut cacher des intolérances alimentaires. Ce fut mon cas, et j’ai su me libérer de tout mes troubles digestifs et même non digestifs (allergies alimentaires, endométriose, fatigue chronique …). Tout cela grâce au protocole FODMAP pour dépister mes intolérances alimentaires. Cette méthode s’apparente à un régime, à suivre pendant quelques semaines seulement, pour détecter vos intolérances alimentaires.

Cela paraît anodin, moi-même atteinte d’intolérances alimentaires sans le savoir, je consommais au quotidien des aliments que mes intestins ne savaient pas gérer. J’ai passé 23 ans de ma vie en errance médicale jusqu’à ce qu’un gastro-entérologue me dise que mon problème est d’ordre alimentaire et me fournisse la liste des aliments autorisés et à éviter.

Aujourd’hui, je me suis libérée de ma fatigue chronique, j’ai retrouvé une vie normale et une vie de couple épanouie. Car, oui, moi aussi je souffrais de dysfonction sexuelle : de perte de libido, de douleurs gynécologiques. Ma vie de couple était rudement impactée. C’était difficile pour moi, mais également pour mon conjoint (que je venais de rencontrer aux pires moments de la maladie). Ce protocole FODMAP a littéralement changé ma vie, je sais enfin quels aliments mon corps ne tolère pas et je les évite au maximum.

Conclusion sur l’intestin irritable et les troubles sexuels

Jamais je n’aurais pensé que mes problèmes de l’ordre de l’intime, mes dysfonctions sexuelles, seraient résolus en revoyant complètement mon alimentation. Et pourtant, aujourd’hui, je peux en témoigner. Et j’espère de tout cœur que cet article sur le lien entre dysfonctions sexuelles et intestin irritable aura ouvert une piste pour mieux vous aider.

Je vous souhaite bon courage et longue vie à votre couple ! Et n’oubliez pas, le bonheur commence par votre intestin 😉

Jennifer du blog Foodmapers.com

Photos de AD_images et Derneuemann sur pixabay.com

Sources et Références :

(1) https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/probl%C3%A8mes-de-sant%C3%A9-de-l%E2%80%99homme/dysfonction-sexuelle-chez-les-hommes/pr%C3%A9sentation-de-la-dysfonction-sexuelle-chez-les-hommes)
(2) https://monashfodmap.com/
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelle_de_Bristol
(4) Sørensen J, Schantz Laursen B, Drewes AM, Krarup AL. The Incidence of Sexual Dysfunction in Patients With Irritable Bowel Syndrome. Sex Med. 2019 Dec;7(4):371-383. doi: 10.1016/j.esxm.2019.08.010. Epub 2019 Oct 8. PMID: 31604682; PMCID: PMC6963115.
(5) CO.31 – Dysfonction sexuelle et impact du syndrome de l’intestin irritable chez les patients et les conjoints J.M. Sabaté, P. Ducrotté, P. Rivière, M. Dapoigny, G. Macaigne, F. Mion, F. Iglicki, M. Bouchoucha, S. Facon, A. Blanchard, A. Entremont, P. Jouet

9 commentaires sur “L’intestin irritable et les troubles sexuels, si c’était lié?

  1. Voici un article et témoignage en même temps vraiment intéressant, et qui j’espère pourra orienter des personnes vers une piste qu’elles n’auraient pas pensé !
    Moi-même je viens de faire un article sur comment le blé ou le gluten peuvent impacter les règles, car il y a là aussi une orientation souvent négligée.
    Ce qui confirme, que l’alimentation et les pensées, sont souvent responsables de toux nos maux.

    1. Merci Marie 🙂 En effet, le blé a également eu un impact sur mes règles et ma suspicion d’endométriose, aujourd’hui réglé depuis que je n’en mange plus. L’alimentation est un fabuleux carburant pour le corps, à condition de prendre celle qui nous correspond 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.