donner chance amour

(Re)Donner une chance à l’amour

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Cette semaine, j’aimerais dédier l’article du Dimanche à toutes et tous les courageux(ses) qui osent donner ou redonner une chance à l’amour. À tous les aventuriers de coeur. Les explorateurs qui ont la force et la détermination d’aller de l’avant et qui s’offrent une nouvelle chance d’amour. Ça peut paraître simple, mais beaucoup ont déjà renoncé. D’autres ont des attentes au ras des pâquerettes et se contentent de peu quand il s’agit du couple. Aller vers l’amour, donner une chance à l’amour est donc un acte de courage et d’ouverture, de sensibilité et de force. 

Un constat qui m’attriste pour nos amours

Force est de constater qu’au fil des années, nous avons accumulé tout un tas de croyances autour du couple et des relations à deux. Des croyances (trop) souvent limitantes… Car, nos expériences en amour sont parfois douloureuses et nos déductions, notre “sagesse”, n’est en réalité qu’une protection.

Nous écoutons aussi nos parents, et nos proches, qui d’une certaine manière, plantent dans nos esprits les graines de leurs croyances, elles aussi trop souvent limitantes. Puis nous finissons même par y croire… Les graines germent puis poussent. 

Petit à petit, nous commençons donc à accepter que si la communication, l’intimité émotionnelle ou encore la sexualité ne sont plus au rendez-vous, c’est peut-être normal. Après tout, c’est comme ça pour les autres couples semblerait-il…

Alors oui, c’est la norme… Mais de là à s’en contenter et à l’accepter, c’est autre chose! Ici sur Graine de Coeur, nous croyons que les relations peuvent être différentes et épanouissantes! Alors, continuons d’explorer un peu plus les choses…

Nous avons aussi tout un tas de blessures ouvertes, et de cicatrices. Comme des boutons, dès que nous nous lançons dans une nouvelle relation, cet(te) inconnu(e) va réactiver ces blessures en appuyant dessus. Avec des mots, avec des gestes, mais aussi souvent dans l’absence, le silence et l’inaction.

Ces douleurs sont aussi là pour nous rappeler qu’il nous reste du chemin à faire. Nous pouvons guérir, avancer et parfois même nous libérer de chaînes de ses blessures passées.
Ces balafres, ces coupures, et ces entailles d’amour sont aussi là pour témoigner de la grandeur et de la générosité de notre cœur. Elles existent pour nous rappeler notre courage passé.
Nous pouvons nous en inspirer au lieu d’avoir peur. Nous avons le pouvoir de transformer ces blessures en cicatrices. Des cicatrices qui seront notre force, notre sagesse, notre  bienveillance et notre douceur. 

Cette transformation est accessible à toutes et à tous. 

Alors oui, ça prend du temps et des efforts. De la volonté, et du courage. Ce n’est pas facile. Ça demandera même de l’argent, au moins pour acheter quelques livres. Voir s’offrir une thérapie, du coaching et encore des stages pour ce qu’il nous faut soigner et évoluer.

Le choix: donner une chance à l’amour

Cette transformation, c’est même l’histoire de toute une vie. On en prend presque pour perpétuité si l’on se lance sur le chemin de guérison de nos blessures de cœur. En fait, c’est une reconnexion avec qui nous sommes vraiment et ce que nous voulons apporter dans ce monde. 

C’est s’apprécier comme on est. Mais aussi, c’est s’accepter pour ce qu’on n’ est pas, et ce qu’on trouve qu’il manque chez nous. 

Décider de ne pas soigner ses blessures de cœur, c’est aussi l’histoire d’une vie. 

Lorsque cette décision est prise, souvent de manière inconsciente, nous n’osons plus tomber amoureux. Notre cœur est fermé et notre vie moins vibrante. Nous perdons un peu, ou beaucoup, cette connexion à notre cœur et donc à notre authenticité, et aussi à notre élan vital.
Lorsque nos blessures ne sont pas soignées, nous souffrons. De plus, et vous l’avez sûrement déjà expérimenté, la vie va continuer de nous renvoyer des expériences similaires. Jusqu’à ce que l’on comprenne et qu’on grandisse. Pour que nous puissions revenir à notre équilibre. 
Dans notre souffrance, nous ratons certaines opportunités que la vie avait mises sur notre chemin. Cette souffrance est trop souvent redirigée sur ceux que nous nous autorisons à aimer, ou les personnes dont nous dépendons affectueusement

Il faut donc faire un choix. 

Mon invitation aujourd’hui est de choisir l’histoire de vie que nous souhaitons écrire: soigner nos blessures de coeur, ou ne rien faire.

Pour ces deux histoires que nous avons le choix d’écrire, il y a des montagnes à franchir, des vagues à surfer, des tempêtes à traverser et des déserts à survivre.

Dans un seul des cas, il y a de l’enthousiasme, de l’aventure, et de la découverte. Et surtout, de l’amour.

Les mots de la fin: Donner une chance  à l’amour

Quelle histoire choisissez-vous d’écrire? 

Grâce aux articles et aussi aux épisodes du podcast, mon souhait est de vous accompagner dans cette transformation. Pour qu’ensemble, nous fassions de nos vies des histoires d’amour.

Avant de vous quitter, j’aimerais partager avec vous quelques croyances, qui vous aideront pour redonner une chance à l’amour.

  • La personne que vous allez rencontrer est exactement la personne que vous aviez besoin de rencontrer pour grandir 
  • La vie nous donne ce que nous sommes capables de gérer et d’affronter
  • Parfois il faut se perdre, avant de pouvoir se retrouver
  • La vie est belle et généreuse (il faut parfois du temps pour comprendre que c’est le cas après une blessure)
  • Plus on est authentique, plus nous attirons des personnes qui le sont. Et donc, des personnes qui nous iront mieux!

Ces croyances ne sont pas toujours faciles à assimiler. Si nous arrivons à les intégrer, elles nous permettent d’affronter les situations délicates en amour plus facilement, et elles nous permettent d’aller de l’avant. De redonner une chance à l’amour! 🙂

C’est un honneur de vous accompagner sur ce chemin de vie.
Je vous souhaite du courage, de la joie et bien sûr, de l’amour. 

Rejoignez notre communauté sur Facebook, Twitter ou Instagram!

Image de Meritrissss et OctavY de Pixabay.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *