histoires couple

Les histoires de couple que l’on se raconte

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Aujourd’hui, on ne va pas parler de l’histoire d’un couple ou même de l’histoire de l’une de mes relations. Mais on va voir ensemble l’importance de se raconter de “belles” histoires. Quand on se raconte des histoires au niveau de notre couple ou de notre partenaire. Notre interprétation des faits, ou nos déductions forment une histoire. On croit à une narration et c’est nous qui construisons cette narration. La manière dont elle est construite, et ce que cette narration dit sera donc cruciale pour la construction et la qualité de notre relation.
Sans plus, tarde, lançons-nous dans le vif du sujet! 

La qualité des histoires de couple qu’on se raconte 

Il y a de bonnes et de mauvaises histoires. Pour l’une des  relations les plus importantes de votre vie, il peut-être intéressant d’apprendre à créer de belles histoires. Explorons les deux différents types d’histoires de couple que l’on se raconte.

Les histoires incomplètes

C’est souvent la première étape. Par exemple, il se passe quelque chose dans la vie de notre chéri(e) ou dans la dynamique de notre couple. Ça génère une petite frustration ou une blessure pour nous.

Alors on pense à la situation de manière mentale.On cherche des explications et on utilise notre logique. Bien sûr, quand on cherche… On trouve!

Pour créer cette histoire, en utilisant notre logique et en faisant des déductions… On utilise nos expériences passées, avec notre partenaire, mais aussi les expériences de nos relations passées.. On utilise aussi nos expériences d’enfance… Pour résumer, tout notre bagage intellectuel, émotionnel et spirituel dans toute notre vie. 

Admettons-le… On est rarement créatif dans ces moments-là. Notre cerveau est une machine biologique pour retrouver des schémas et c’est probablement ce qu’on va trouver. Un schéma passé. Le pire, c’est qu’on se sent malin et intelligent quand on fait ça!

Il faut bien comprendre que cette démarche est la création d’une histoire incomplète. On n’a pas impliqué notre partenaire dans la création de cette histoire. On a jugé, on a tranché. On a écrit des pages entières qui font sens dans notre monde à nous…

La réalité est peut-être tout autre.

Les histoires complètes

L’étape suivante, ou pour gagner du temps… Le point de commencement est d’engager une conversation avec notre amoureux(se). Avec une vraie curiosité!

L’idée n’est pas de renforcer notre histoire incomplète… Mais de créer une histoire complète. Et pour ça, il faut les deux histoires incomplètes. Il faut faire preuve d’ouverture d’esprit et de coeur, et accepter que malgré notre intelligence et notre sagesse, on ne devine pas tout. On n’a pas toujours tout juste… Et oui, je sais que c’est dur!… 🙂

Pour avoir fait cet exercice de création d’histoire plus complète pendant des années, je peux vous garantir qu’on a plus souvent tort que raison. Surtout au début, quand c’est un exercice que l’on n’a jamais pris le temps de faire. 

Écouter notre chéri(e) et apprendre de leur point de vue. 
Comprendre pourquoi il ou elle a fait cette action qui nous frustre… 
Ça change tout. 
On se rend vite compte que l’autre pensait bien faire. Qu’il ou elle avait pris en considération des éléments auxquels on n’avait pas pensé. 
Et que malgré qu’on soit d’accord ou non avec leur décision, on comprend leur point de vue. On a complété l’histoire.

Une histoire complète permet souvent d’avoir de l’empathie et de la compassion pour notre chéri(e). Aussi pour nous même, car ce n’était pas nécessairement facile de croire à notre histoire incomplète puis de la rendre complète.

L’effet d’accumulation

Imaginer que vous avez passé les 5 premières années de votre relation, à vous raconter des histoires incomplètes. Vous n’aviez même pas idée de ce concept. Pour vous, vous étiez dans le vrai… 

Rendez-vous compte de la montagne de jugements, et de ressenti “inutil” que vous avez sûrement accumulé… Après tout, en 5 ans, on se raconte des milliers d’histoires (incomplètes). 

Bien sûr, toutes les histoires qu’on se dit ne sont pas à mettre sur la table et à explorer. Il y a rarement le temps pour ça. Par contre, les histoires qui se mettent en travers de la relation, car négatives envers notre partenaire ou leur impact sur la relation, il faudra apprendre à régulièrement les rendre complètes.

Au fil de ses 5 ans, imaginez si, ne-serait ce que 10%, 20% ou 30% de ses histoires ont été rendu complètes. Que vous avez pu comprendre l’autre et aller au-delà de votre douleur. Que vous avez pu pardonner plus facilement. Ou même mieux, vous avez eu de l’appréciation et de la gratitude pour les efforts qu’à fait votre amoureux(se), même si l’exécution n’était pas très bonne.

Enfin, imaginez qu’à force de faire des histoires complètes. Les histoires incomplètes que vous créez le sont un peu moins… Parfois, elles sont même complètes.

Ça change beaucoup de choses. Ça change la trajectoire de votre relation. Et honnêtement, ce n’est pas si compliqué. Cet aricle est complémentaire et vous aider à avoir une meilleure communication dans votre couple.

Alors oui, ça demande des efforts. Ça demande d’oser se sentir bête, car on avait tort ou qu’on a jugé trop vite. On est confronté à nos erreurs, et à nos impatiences. L’égo n’aime pas. 

C’est mal pour un bien. C’est un mal pour une relation plus épaounie.

Les mots de la fin: les histoires de couple qu’on se raconte

Dans cet article, il était très important pour moi de pointer du doigt la facilité et le confort de créer des histoires incomplètes. On le fait tous les jours, tout le temps. Quand on juge quelqu’un ou une situation, quand on fait une déduction ou qu’on s’imagine le pourquoi du comment. Et à chaque fois, ou presque, on pense avoir raison.

Si vraiment on prend le temps de discuter avec nos amis, nos collègues et notre chéri(e), on se rend vite compte à quel point nos histoires sont simplement incomplètes.

C’est okay d’avoir plein d’histoires incomplètes dans nos vies. Par contre, là où ça compte pour nous, j’aimerais vous inviter à prendre le temps. À faire preuve de curiosité, de bienveillance et d’un esprit d’aventure… Apprenez à connaître le monde de l’autre. Offrez votre monde en retour. Pour mieux vous comprendre. Pour vous rapprocher. 

Créer une histoire complète transforme une tension qui sépare, en une douceur qui rapproche.

Je vous souhaite d’écrire de belles histoires… 

PS Rejoignez notre communauté sur Facebook, Twitter ou Instagram

Photos de pompi et campanholofotografias sur pixabay.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *