Parlons de couple

Parlons de couple: entretien avec un Moine Bouddhiste

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

En Novembre 2018, un Moine Bouddhiste est venu visiter l’Irlande, et j’avais déjà fait un article sur les discussions que j’ai pu avoir avec lui, pour avoir un couple zen. Cette fois, j’ai eu la chance d’avoir un entretien privé avec lui, et j’ai pu lui poser beaucoup de questions sur le couple, la vie de moine ou encore sur la méditation (dites-moi dans les commentaires si ce sujet vous intéresse!).

Cet article va être un résumé de ma conversation avec le vénérable Moine John. Un résumé, car le Moine John parle Anglais et Thaï, il ne parle pas français. Cependant, il a partagé avec moi des principes qui ont subi le test du temps pendant plusieurs millénaires: les enseignements de Bouddha (le Dhamma).

L’article va être composé en deux grandes parties. Dans la première partie, on va explorer ensemble les piliers ou les fondations qui ont une belle relation. Ensuite, on passera en revue les conseils du Moine John pour gérer les conflits.

Une brève introduction

Le Moine John est un moine dit enseignant. Il est moine depuis maintenant plus de 11 ans, et il parcourt le monde pour enseigner la méditation et les enseignements de Bouddha.

Si j’ai la chance de pouvoir lui parler, et d’avoir un entretien privé avec lui, c’est qu’il est le mentor de ma femme depuis 5 ans et qu’elle est l’organisatrice de sa semaine en Irlande (il a délivré plus de 15 ateliers dans 3 villes!).

Ma femme à aussi l’honneur d’aller, chaque année, en Thaïlande pendant presque un mois, pour améliorer sa pratique de la méditation, apprendre les enseignements du Dhamma, mais aussi devenir une meilleure professeure de méditation. Moine John a été un mentor important pour ma femme, et dans une certaine mesure, pour notre couple. C’est donc avec plaisir que je partage avec son ses enseignements!

Moine John est le porteur d’un message de paix intérieure dans une organisation à but non lucratif qui s’appelle: World Peace Initiative (“Initiative de la Paix dans le Monde”). Cette organisation a pour but d’aider à la paix dans le monde, grâce au développement personnel et à la méditation (atteindre la paix intérieure).

Moine John n’a pas toujours été un moine… Avant de devenir moine, il a obtenu un Ph. D. en télématique, et il était un programmeur informatique. Il fait donc souvent des métaphores d’ordinateur pour expliquer les idées et enseignements qu’il partage.

J’espère que cette introduction vous aidera à comprendre un peu mieux mon propre couple. Je tiens à clarifier que même si j’apprécie énormément la sagesse des moines bouddhistes, mes sources d’inspirations sont très variées! J’apprends, je lis et j’écoute des personnes comme Tony Robbins, Jim Rohn, Esther Perel, ou encore Jay Shetty et Sadhguru (et bien d’autres!).

Avoir un esprit ouvert est important, et le but de cet article n’est pas de faire l’apologie du bouddhisme. Le but est d’apprendre, et d’intégrer ce qui fait du sens pour votre propre couple, votre situation, et éventuellement vos croyances.

Cela étant dit, gardons donc un esprit ouvert et aventurier… Et passons à la première partie!

Des piliers pour une relation amoureuse saine, aimante et durable

Lors de notre discussion, j’ai posé plusieurs questions au vénérable John, mais elles tournaient autour de cette notion de fondations, ou de piliers pour le couple. Je voulais comprendre, selon lui, quels sont les éléments clés d’une relation amoureuse saine, aimante et durable.

Les éléments ne sont pas dans un ordre particulier, mais ils sont tous utiles. Je vous recommande de prendre le temps de vous poser des questions sur votre relation actuelle, ou vos précédentes et voir si ces piliers sont/étaient présents.

Parlons de couple

Les quatre dons

Les quatre “givings”, que j’ai traduits en dons, sont:

Les ressources: passer du temps ensemble, partage de la nourriture cuisinée avec amour ou encore faite des cadeaux! (mes meilleures astuces sont ICI pour les cadeaux)

Les compliments! Ici, l’important est de faire des compliments précis et spécifiques. Précisez les raisons pour lesquelles vous appréciez l’autre ou leur apparence par exemple.

S’aider et se donner de la sécurité. J’en parle assez souvent de l’importance de s’aider l’un l’autre. La notion de sécurité peut venir de plusieurs manières, parfois c’est un simple “Je t’aime” qu’on avait bien besoin d’entendre, ou alors une aide plus pratique, comme avancer de l’argent pour réaliser un rêve!

Enfin, il faut donner (donc, faire les trois premiers dons que l’on vient de voir) de manière consistante! Que ce soit des cadeaux, du temps ou des compliments, c’est quelque chose à maintenir sur la durée, et si votre couple dur vraiment, sur plusieurs décennies!

La notion des deux cercles et les deux fondations du couple

En tant qu’être humain, notre monde (ou notre vie) peut se dessiner comme un cercle. À l’intérieur, il y a tout ce que vous faites, et ce que vous aimez.

Lorsqu’on se met en couple, l’autre personne a aussi son propre cercle. Et l’équilibre à maintenir est bien sûr d’avoir une partie des cercles qui se chevauchent.

Si vous êtes trop proche, alors l’amour est étouffé et votre intimité va en souffrir. Si vous êtes trop loin, et que les cercles ne se touchent même plus, alors l’amour se meurt.

Vous pouvez imaginer ces deux cercles comme deux danseurs, et qui au fil des musiques, parfois s’éloignent, parfois se rapprochent. Vous aurez des périodes dans votre couple de distance, ou de proximité. Il faut cependant veiller à avoir assez des deux, et parfois, pour un instant, trouver le juste milieu. Mais également, accepter de continuer de danser, car le juste milieu et l’équilibre changeront tout le temps au fil de votre vie.

L’un des premiers conseils du Moine John est qu’il est indispensable d’être responsable. Chaque partenaire est donc responsable de son propre cercle: amis, passions, travail, santé, argent, etc. Mais pour créer une belle relation, il faut aussi être capable de partager tout ça avec l’autre.

Le deuxième conseille après le fait d’être responsable, est le fait d’être tolérant.

Ce qui n’est pas votre cercle ni dans la partie de chevauchement, n’est pas toujours confortable à accepter. Que ce soit la belle famille, les amis ou la passion de votre partenaire. Ou bien encore des traits de caractère.

La tolérance est donc de mise, et accepter l’autre pour qui il ou elle est vraiment sera nécessaire.

Savoir si vous êtes compatible avec votre partenaire

Vénérable John, donne un exercice très simple pour savoir si vous êtes compatible, et pour créer une relation en pleine conscience.

Faites une liste de 10 qualités de votre partenaire, et une autre de 100 (oui cent!) de ses défauts. Lisez-les plusieurs fois, et si vous voulez continuer cette relation, alors vous avez plus de chance de ça dure, vous aurez fait un choix en pleine conscience.

Les quatre compatibilités

Pour créer une relation saine, aimante et durable, alors il doit y avoir une certaine compatibilité entre les partenaires. Au-delà de l’exercice que l’on vient de voir, explorons ce sujet un peu plus.

Voici les quatre compatibilités à développer:

  • Vos croyances  et votre religion: la différence religieuse est possible (plus de détails plus loin dans l’article)
  • Le niveau de discipline: santé, bien-être,exercice physique, propreté dans la maison, etc.
  • La générosité: argent, temps, cadeaux, attention, intention, amour, etc.
  • La sagesse: être rationnel ou émotionnel

Moine John précise que si vous êtes peu aligné sur ces quatre éléments de compatibilité, alors vous risquez de beaucoup vous disputer, d’être dans la tension, pour au final se séparer.

Il recommande de prendre son temps en amour, et de bien choisir le partenaire avec qui l’on veut s’engager. Il conseille d’aller au-delà des simples émotions, et de choisir l’autre qui va partager votre vie grâce à la liste ou ces quatre éléments de compatibilités.

Devenir le meilleur partenaire pour l’autre

Ce dernier point est assez simple, mais trop peu sont les couples qu’y se prennent à ce jeu… L’idée ici est simplement de devenir la meilleure version de nous-mêmes pour notre partenaire.

Avez-vous déjà demandé à votre amoureux(se) comment vous pouvez être un meilleur partenaire? Si non, faites-le ce soir à table! Pourquoi ne pas le faire?

C’est aussi simple que ça, et le blog en parle souvent! Prenez le temps de discuter, d’avoir de bonnes intentions et d’apprendre à connaître l’autre. Apprenez à mieux servir votre chéri(e) et en retour, il se peut que vous receviez la même chose…

J’attire votre attention sur le fait qu’en amour, il faut donner sans attendre de retour! Parfois, ce que l’on donne prend du temps à revenir vers nous… Parfois, ça ne revient pas de la manière que l’on attendait… Mais ça revient toujours, d’une manière ou d’une autre, ou si l’on donne de l’amour, alors ça revient de manière multipliée!

Maintenant que l’on a vous les piliers, passons à la gestion des conflits!

Parlons de couple

Comment gérer les conflits

Passer à l’action!

Ce conseil s’applique au-delà du couple. Lorsque j’ai demandé au Moine John comment il conseille de gérer les conflits dans la vie, il a précisé qu’il a longtemps eu des soucis avec les conflits, car il restait passif, car après tout… Peut-être que le conflit passera?

La réalité est que ça ne passe pas, ça s’aggrave, et pendant cette attente, on est souvent en souffrance. Son conseil est simple de passer à l’action immédiatement, et d’amener le conflit sur la table. Un conflit peut-être discuté de manière calme et douce, surtout au début quand il est petit et frais.

Entre eau et feu

Au-delà des métaphores d’informatique, le Vénérable John utilise souvent la nature pour nous expliquer les enseignements du Dhamma.

Lorsqu’il y a un conflit, et que l’on est énervé, on est “le feu”. Et donc pour calmer le conflit, si notre partenaire est feu, on doit être eau. Si nous aussi on s’énerve et que l’on devient feu, alors le conflit devient comme un volcan en éruption. On va voir ensemble comment cultiver son calme et son bien-être pour être l’eau dans les conflits autour de nous.

Comment cultiver la paix et l’abondance intérieures?

Il faut savoir que les moines bouddhistes ont une pratique intense de la méditation. Quand ils vivent au temple, ils méditent environ 3 à 7 heures par là. Je ne parle donc pas de moines Shaolines, qui font des arts martiaux (Kung-fu). Moine John fait par exemple du yoga pour maintenir sa bonne santé et son physique.

Imaginez un verre d’eau, avec de la poussière au fond. Si vous secouez le verre d’eau, l’eau devient troublée, il devient difficile ou impossible de voir à travers. Cela arrive lorsqu’on est feu dans une dispute, ou lorsqu’on est simplement agité mentalement ou distrait.

La méditation (apprenez-en plus dans cet article) permet de reposer notre corps, et notre esprit. Et donc avec cette pratique, il est possible d’avoir la poussière dans l’eau, qui reste au fond du verre. Notre esprit est donc clair, on peut penser de manière claire, et il sera possible d’être eau dans les tensions de la vie, ou bien sûr, les tensions dans nos couples.

Je médite personnellement depuis presque deux ans, ma femme depuis plus de 10 ans, et elle est devenue une instructrice de méditation. Bien que je ne sois pas un expert, si ça vous intéresse, je serais content d’explorer plus en détail les biens-faits de la méditation dans le couple (ou pour nous-mêmes). N’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires ou par e-mail!

Passons à la dernière réponse du Moine John, c’est une question qui vient de l’un des lecteurs du blog.

Comment faire lorsqu’on est en couple, mais avec des religions différentes?

La bonne nouvelle est que sa réponse était très simple et puissante. Et ça fonctionne aussi si un seul membre du couple est religieux, et l’autre non.

J’irais même jusqu’à étendre la validité de sa réponse à la famille ou belle famille.

D’après le Moine John, soit on est religieux, soit on est spirituel.

Si vous êtes religieux (ou si votre partenaire l’est, ou l’une des familles), alors ça risque d’être compliqué. Dans le contexte de cette réponse, être religieux implique de penser que notre religion est la bonne. Et que l’autre a donc tort de ne pas suivre de religion, ou d’en suivre une autre.

Si l’on revient aux piliers d’une relation, être religieux implique un manque d’acceptation. Et donc vous risquez d’être en conflit avec votre partenaire et/ou la famille selon le cas.

Si vous êtes spirituel (ou si votre partenaire l’est, ou l’une des familles), alors vous partez du bon pied, car vous avez une chance d’accepter la religion de l’autre. De voir les points communs et de les chérir. Même si vos croyances sont différentes, vous avez la capacité de valoriser la différence de l’autre.Vous pouvez accepter l’autre.

Réimaginer les deux cercles de la première partie de cet article.

Si vous êtes religieux, vos croyances n’ont aucun chevauchement, et il y a des tensions à cause de ça.
Si vous êtes spirituel, alors au moins une partie de votre croyance se chevauche. Peut-être que vous priez ensemble, même si vous priez un Dieu différent. Peut-être que simplement vous appréciez l’autre pour sa spiritualité et sa connexion au divin. Peut-être que tous les deux, vous partagez les jours de fête religieuse ensemble. L’un avec une connotation religieuse forte, et l’autre simplement par curiosité, amour, ou compassion.

En d’autres mots, tout dépend de votre ouverture d’esprit et la manière dont vous voyez la religion.

Parlons de couple: les mots de la fin!

J’espère que le résumé de cet entretien avec le Vénérable John a pu vous être utile. Pour moi, ça a renforcé plusieurs croyances que j’avais obtenues d’autres personnes, et ça me confirme que l’on peut-être apprendre de tout et de tout le monde. Je ne suis pas bouddhiste (ni religieux), mais j’adore apprendre de la sagesse qu’offre la spiritualité et le Moine John est définitivement très sage!

Je vais suivre les commentaires de près pour voir vos opinions sur ces thèmes, et j’aurais sûrement la chance de revoir le Moine John d’ici 2020, donc n’hésitez pas à me laisser des questions pour lui. 🙂

Si vous comprenez l’anglais, vous pouvez trouver les sagesses du Moine John sur ses pages Facebooks: Mind Stories et LP John Paramai.

Vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook, et Twitter afin de savoir quand le prochain article sera publié ! Mais aussi sur Instagram, pour voir les coulisses du blog et de mon couple !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 commentaires sur “Parlons de couple: entretien avec un Moine Bouddhiste

  1. Merci beaucoup pour cet article et ce bel entretien sur le couple avec le moine John! Original et plein de sagesse pragmatique, c’est super et ça donne des clefs concrètes pour avoir une relation riche, épanouissante et consciente avec notre cher(e) et tendre 🙂

  2. Merci pour cet article, très inspirant et plein de sagesse.
    Je comprends mieux les sources de disputes sur l’un des piliers de compatibilité. Maintenant que je le sais, je vais pouvoir me focaliser sur les autres facteurs de compatibilité 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *