belles relations amoureuses

Co-créons de belles relations amoureuses (Une solution)

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Cette semaine a été assez intense, j’ai redécouvert certaines parties de moi oubliées ou abandonnées, et ce qui est intéressant, c’est qu’un message très clair en ressort. Je voulais partager ce message avec vous, car ça donne une “solution” simple à nos problèmes de relations amoureuses… Et même bien au-delà, à nos vies. Vous allez sûrement lever les yeux au ciel en lisant la solution… Car oui, c’est simple. Par contre, je n’ai pas dit que c’était facile. 

C’est un parcours de vie. 

C’est une aventure, un long voyage! 

Co-créer un couple est une très belle expérience pour avancer sur ce chemin de vie, car nos amours sont un peu comme un miroir. Nos relations amoureuses vont nous renvoyer, ce dont nous avons besoin d’apprendre, d’accepter et d’intégrer ou de soigner. Une belle relation amoureuse est donc une sorte d’accélérateur sur notre cheminement. 

Je sais  que vous êtes curieux de savoir de quoi l’on va parler aujourd’hui… Mais avant de vous donner la solution, laissez-moi vous parler un peu d’amour et ce qui pose souvent problème… Peut-être que je n’aurais rien besoin de dire, car ça sera sûrement évident…

Ce qui cloche souvent dans nos couples

L’une des tragédies de notre société, et je pèse mes mots, est le romantisme des films, des chansons ou encore des livres.


Les histoires d’amour qui nous font rêver sont Roméo et Juliette, le Titanic ou encore Cendrillon… De l’amour passionnel, de l’amour parfois éphémère et qui se termine souvent en tragédie. Un amour intense, un amour fusionnel et qui n’est pas inscrit dans la réalité de nos vies quotidiennes. Un amour trompeur, car il n’est qu’illusion et construction.

Un amour que nous recherchons tous, ou du moins que nous avons essayé de chercher il fut un temps.

Nous cherch(i)ons “notre moitié”, comme si nous étions une demi-version d’être humain. 
Nous espér(i)ons trouver “l’autre qui nous rendra heureux(se)”. Et quand ça n’arrive pas, alors on passe à la personne suivante. 
On ose imaginer qu’on trouvera quelqu’un qui nous aimera exactement comme on est… Alors qu’on est incapable de s’accepter nous-mêmes, et donc d’accepter l’autre pour qui il ou elle est.

En fait, on marche un peu sur la tête en amour…
Si l’on met tout ça bout à bout, ça en devient même ridicule…

On se demande comment on arrive à avoir des relations ne serait-ce que décentes avec tout ça. Au final, c’est déjà un miracle d’avoir une relation décente, et de partager un bout de vie à deux. 

Après tout, ce n’est pas si facile. 
Ce n’est pas donné à tout le monde.
On le prend trop vite pour acquis. Et l’une des conséquences, c’est que notre relation se dégrade petit à petit, jusqu’à la séparation.

Puis on recommence à zéro, sans rien vraiment changer. On se dit que ce n’était pas la bonne personne, sinon ça se serait passé autrement.

Et si tout ce que je viens de dire n’était, plus ou moins, que foutaise? Et si le problème était ailleurs? Et si… La solution était en nous? 

La solution: Lâcher-prise et s’aimer soi-même

Et voilà, c’est tout. La solution c’est ça. Je vous l’avais dit non? Simple… Mais pas vraiment facile! 

Commençons par explorer un peu le lâcher-prise

  • Ne pas chercher à contrôler la relation. 
  • Ne pas contrôler notre partenaire. 

En d’autres mots, il faut donc accepter notre amoureux(se) dans son entièreté. Pour ce qu’il ou elle est, pour ce qu’il ou elle n’est pas. Pour ce qu’il ou elle amène ou n’amène pas dans le couple que l’on partage avec eux.

Ça peut paraître simple, mais à mettre en pratique, on est déjà dans une belle avancée spirituelle, sur une ouverture de cœur magnifique et de maturité émotionnelle de folie. 

La clé pour avoir une chance d’être capable de faire tout ça et… vous l’avez deviné: cultiver l’amour de soi

S’aimer soi-même, c’est un peu notre mission sur cette terre. Et l’on est plutôt mal préparé pour cette mission… À la maison et à l’école, on est jugé. Les attentes pleuvent de la petite enfance et même dans nos vies d’adultes… Difficile d’être à l’aise avec nous-mêmes, il y a toujours d’autres personnes qui veulent qu’on soit quelqu’un d’autre. 

Rendons-nous bien compte qu’il est prétentieux de penser qu’on peut se maltraiter, ne pas s’aimer, se juger tout le temps, et être dur avec nous-mêmes… Et qu’en même temps, on peut aimer l’autre sans condition. C’est quand même se mettre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Et malgré ça, on le fait tous. Moi le premier.

Le traitement qu’on se donne, notre dialogue intérieur envers nous-mêmes ou encore cette petite voie qui nous juge… Ce sera le traitement qu’on tolère des autres. Certains iront même jusqu’à dire que ce sera le traitement que l’on déclenche chez les autres, envers nous.

 Rappelons-nous que dans la vie, on a ce qu’on tolère. Pas ce qu’on mérite, ni ce qu’on veut. 

Pour résumer, pour le dire simplement et directement, notre rôle est donc de cultiver l’amour de soi et d’intégrer les parties de nous qui ne le sont pas. C’est pour ça que ça va avec le lâcher-prise. Le but n’est pas de se concentrer sur l’autre… C’est de nous concentrer sur nous!

Plus on développe cette capacité à nous accepter, à être entier et à être aligné… Plus on attirera des personnes qui ont fait le même cheminement et l’on pourra alors échanger un amour d’une qualité différente. Un amour inconditionnel. Un amour qui enveloppera notre côté lumière, et notre côté ombre. Un amour plus nourrissant.

Les mots de la fin: co-créons de belles relations amoureuses.

J’espère que ce partage vous parlera, et qu’il résonnera. C’est un changement de point de vue important que de comprendre que l’important c’est nous. D’essayer de se concentrer sur nous exprimer plus pleinement, d’assumer notre entièreté et d’aligner nos faits et gestes.

Ça peut faire peur, car certaines personnes risquent de devoir sortir de nos vies si on se l’autorise pleinement. Et c’est okay, car on devient plus à l’aise avec, on devient “un peu plus nous”. On casse doucement cette dépendance de l’autre et des autres. On remplit le vide nous-mêmes, et si une belle âme croise notre chemin, alors on peut décider de partager, de co-créer, une vie à deux. 

D’un point de vue personnel, je suis plutôt au début de ce cheminement et j’en suis encore à la réalisation de l’importance profonde qu’apporteront tous ces petits changements et ajustements que j’ai à mettre en place pour les années à venir. C’est le travail de fond que je vais devoir faire:. Ce sont les nouvelles capacités que je vais devoir cultiver. Toute une vie à repenser, à faire évoluer et quelque part à recréer… Quelle aventure!

Avec toute ma tendresse. Bonne aventure de vie à vous! <3

PS Rejoignez notre communauté sur Facebook, Twitter ou Instagram

Photos d’AlemCoksa sur pixabay.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *