couleurs masculinité

Les couleurs de la masculinité

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

On a tous en nous, de manière plus ou moins exprimée, et assumée, les couleurs de la masculinité (et de la féminité). C’est parfois une idée difficile à naviguer, car on pense en stéréotype ou en noir et blanc. Alors qu’ici, il y a pas mal de gris, ou  une alternance entre noir (Yang, masculinité) et blanc (Yin, fémininité). 

Autant chez les hommes que les femmes, il y a une partie de nous qui est donc masculine. Mais également, notre partie féminine. Ces deux énergies s’opposent, et il y a une polarité entre les deux.

En plus de ça, dans cet article, je vais également aborder la dimension du “sauvage” ou cette partie plus “bestiale” de l’humain. Cette énergie plus animale qu’on a en nous et de son expression dans les relations de couple.

Pour cet article, lorsque j’utilise le terme masculinité ou énergie masculine, ce n’est pas en rapport avec le sexe ou l’orientation sexuelle de la personne. C’est la qualité d’une énergie. Et les noms de deux énergies qui s’opposent s’appellent ainsi. 

Comprenez qu’une femme peut avoir une forte énergie masculine ou être dans la masculinité. Inversement pour un homme et l’énergie féminine.

L’aspect plus sauvage, bestial, lui aussi n’est pas lié au sexe ou une orientation sexuelle. Nous avons tous en nous une partie plus animale. Quelles que soient nos origines, croyances ou orientation sexuelle.

Tout ça est bien important à comprendre, car ce serait limitant de penser que la masculinité est réservée aux hommes. Tout comme la féminité à sa place chez un homme, la masculinité à sa place chez une femme. Les deux pouvant être sauvages et ainsi, se connecter à la partie plus animale en eux.

Les énergies masculine et féminine

Pour certains vous serez aussi familiers avec le Yin (Blanc) et le Yang (Noir). Le Yin étant l’énergie féminine et le Yang l’énergie masculine.

Voyons ensemble un peu les différences entre les deux.

Les couleurs de la masculinité

Cette énergie est tournée vers l’extérieur, c’est l’énergie de l’action, de la prise de décision et de la stratégie. L’énergie du mouvement. C’est une énergie souvent liée au contrôle, la manipulation, à la compétition et à l’intellectuel.

Les couleurs de la féminité

On est plus ici dans la créativité, dans l’écoute et la compréhension (intelligence émotionnelle). C’est une énergie plus dirigée vers l’intérieur et associée à la spiritualité.

Des caractéristiques comme le dévouement, ou encore l’intuition sont associés à cette énergie féminine.

Comment utiliser ses énergies?

D’après Tony Robbins, coach stratégique en développement personnel, pour garder la passion dans un couple, il faut réussir à préserver un certain équilibre des énergies dans la vie sexuelle: l’homme dans son énergie plus masculine, la femme, dans son énergie plus féminine. C’est de cette polarité que naît la passion qui dure, et cette flamme de désir qui brûle en nous sans fin.

Ce qu’il se passe souvent quand les énergies sont inversées ou déséquilibrées, c’est une vie sexuelle plate et sans passion. On retrouvera donc des rapports sexuels peu fréquents, une satisfaction sexuelle faible (ou une frustration sexuelle), ou encore de la lassitude au lit. Cette platitude sexuelle est source de séparation, de tromperie ou encore l’addiction au porno.

Alors je suis sûr qu’il y aura des exceptions à cette “règle”. Cependant, il faut bien avouer qu’en regardant autour de nous: en discutant avec des amis, ou en  repensant à nos relations passées… Il est assez clair que ça semble être une base intéressante et un point de vue à intégrer… ! 

Très important: l’énergie masculine n’est pas mieux que la féminine, ou inversement. C’est une question d’équilibre, d’avoir la capacité d’être dans la bonne énergie au bon moment. En apprenant à utiliser les deux énergies, on débloque une sorte de super pouvoir. 

J’ai pendant la majorité de ma vie était plus dans une énergie féminine. Je suis donc relativement bien placé pour comprendre l’impact sur un homme, d’une énergie trop féminine (un manque d’équilibre). Le résultat de ça, dans mon expérience, c’est beaucoup d’appréciation de la part des femmes, de belles amitiés, mais peu/pas de désir. La fameuse “friend zone”, les rencards qui n’aboutissent pas ou que très rarement et j’en passe. Même dans une relation de couple, le manque de polarité se ressentait. L’intensité qu’offre cette polarité d’énergies n’était pas au rendez-vous… Bien sûr, l’énergie féminine apportait beaucoup de belles choses à la place. Mais vu qu’il est possible d’avoir les deux, alors pourquoi se priver?

Il faut aussi dire que l’énergie féminine manque souvent chez des hommes plus virils. Parfois, ce manque de féminité est la source de relations abusives, ou d’un manque de respect envers les femmes.

L’énergie féminine, chez un homme, est bien sûr à cultiver. Par contre, il sera important pour nous d’être à l’aise avec notre partie plus masculine, pour que notre partenaire sente qu’elle puisse compter sur nous, qu’on prend les choses en main à bras le corps et aussi ressentir du désir pour son homme. 

Dans ces exemples, même si je parle de moi ou du point de vue d’un homme, l’opposé est vrai pour vous Mesdames! 

Si je vous parle de ce sujet, c’est bien sûr, et comme d’habitude, pertinent dans ma vie actuelle. C’est un sujet qui revient souvent, qui m’intrigue, m’intéresse et que j’explore en ce moment. Ma reconnexion à ma masculinité me fait beaucoup de bien, et c’est une libération de ce sentir plus homme:  plus séduisant, plus attractif, plus confiant. Avant ça, il faut bien comprendre que je ressentais des émotions opposées. 

Ce serait la même chose si on femme se réaligne avec son énergie féminine. Les émotions seraient similaires!  

Le problème de “l’immaturité émotionnelle”

Je veux faire une parenthèse rapide sur l’immaturité émotionnelle pour parler d’un point important.  Lorsqu’on parle d’énergies féminine ou masculine, cela implique d’être dans nos émotions et chaussures d’adulte. 

Parfois, on est dans un couple avec un déséquilibre des énergies, et en plus, l’un ou les deux partenaires sont encore dans une énergie assez enfantine. C’est un gros problème pour une relation de couple, car il n’y a que peu de polarité, et il n’y a potentiellement pas un partenaire pour rattraper l’autre ou le guider… Je parle d’expérience.

Bien sûr, c’est avant tout à vous de travailler sur votre maturité. De prendre vos responsabilités, et de sortir régulièrement de vos chaussons d’enfant, pour entrer dans vos chaussures d’adulte!

Par contre, n’oubliez pas de retourner dans vos chaussons parfois… La vie est plus belle quand on y ajoute de la légèreté, de la curiosité et de la spontanéité…

Ce qui se passera sûrement, c’est que plus vous serez dans votre “adulte” plus vous aurez cette capacité d’attirer un ou une partenaire qui il ou elle aussi sera dans son “adulte”. C’est parfois un changement radical de dynamique quand vous rencontrez cette personne… Là aussi, je parle d’expérience.

La bête en vous… Réveillez-là!

On évolue dans une société qu’on pourrait qualifier de sophistiquée, mais coincée. On est bien éduqués. On a de bonnes manières… On rentre dans les rangs. On fait ce qu’on attend de nous.

Tout ça, c’est très utile pour vivre en paix et avoir de belles relations au travail. Par contre, dans votre couple, ça peut-être un tue-passion, un tue-l’amour et un tue-sexe passionné.

Bien sûr qu’il faut avoir du respect l’un pour l’autre, bien communiquer (on en parle tellement sur le blog…), et co-créer une belle relation à deux. En même temps, une fois que les chevaux sont lâchés… Que les vêtements s’envolent… Pourquoi ne pas s’autoriser à se connecter à ce côté plus sauvage?

C’est une honte pour tellement d’hommes et de femmes d’avoir ça en eux… On est jugé par la morale sociétale ou religieuse… Et pourtant, c’est en nous. C’est là. On ne peut pas y faire grand-chose.
Supprimer cet aspect sauvage est souvent la cause de bien des maux…

Mon invitation, c’est de vous reconnecter à cette bête en vous et de l’exprimer aux bons moments. D’en faire profiter votre partenaire… Peut-être qu’il faudra en parler et s’autoriser à le faire… Peut-être qu’il faudra y aller doucement au début, et petit à petit, apprendre à gérer cette nouvelle liberté… Cette puissance.

Osons nous à être des hommes et femmes sauvages.

Les mots de la fin: les couleurs de la masculinité

Je voulais parler avec vous de ces notions de masculinité, féminité et aussi de cet aspect plus sauvage, car c’est une libération que d’explorer ça.

De sortir de son schéma “trop masculin(e)” ou “trop féminin(e)” et d’avoir la chance de se connecter à la bête en nous, parfois.

Je sais que beaucoup de personnes ne sont pas prêtes pour ça, et trouver un ou une partenaire qui est intéressé(e) par ce travail sera un bon début. C’est une belle aventure à partager à deux… 

J’explique souvent que le développement personnel et la spiritualité sont comme des outils pour devenir un peu plus moi-même. Pour me connecter à mon essence, ou devenir une meilleure version de moi-même.

On en parle souvent sur le blog, et c’est sûrement pour ça que vous êtes encore ici… Où que vous découvrez le blog!

Ce travail personnel passe par intégrer toutes nos facettes, et en nous reconnectant à cette partie plus sauvage. Faire ce travail n’enlève rien à notre bienveillance, notre douceur ou civilité. Au contraire…nous pouvons les exprimer de manière plus consciente, et plus honnête. 

Il y a quand même un mais… Certains hommes et femmes tomberont dans un excès: le dragueur ou la femme fatale. Et parfois, tomber dans l’excès, ça fait aussi partie intégrante du cheminement. Mais c’est bien de savoir à l’avance, que l’autre côté, “trop masculin” ou “trop féminin” et aussi un déséquilibre…

PS: Rejoignez notre communauté sur Facebook, Twitter ou Instagram!

Bien à vous et que votre vie rayonne de curiosité, d’intensité et d’amour.

Photos de Candiix & ShiftGraphix sur Pixabay.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *