engagement en amour

L’engagement en amour, mais c’est quoi au fait?

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

On parle souvent de la peur de s’engager dans un couple, ou du manque d’engagement en amour. Ce qui manque parfois, c’est de comprendre les nuances de l’engagement. Selon les personnes, s’engager davantage dans une relation amoureuse fera peur à différentes étapes. En plus, des étapes, ça dépend aussi du “type” d’engagement en amour. Aujourd’hui, on va essayer de parler de l’engagement en couple depuis un autre angle: parlons des différents types d’engagements. 

Il faut aussi noter que chaque type d’engagement à plusieurs niveaux. Un exemple simple et parlant serait au niveau des finances, entre payer un weekend romantique, et acheter une maison aux deux noms, le niveau d’engagement financier n’est pas le même. Et si l’un semble facile, l’autre fait sûrement un peu plus peur…

C’est important de parler des types d’engagements pour les couples, car vous allez sûrement vite voir que vous êtes bon pour certains d’entre eux, et moins bon pour d’autres… Et oui, s’engager en couple n’est pas noir ou blanc, c’est gris. Ça change, ça évolue et selon les types d’engagements, on se pose parfois pas mal de questions…

Pour un premier article sur le sujet (dites-moi en commentaire si vous voulez que j’approfondisse ce sujet!), on va voir 6 types d’engagements. Pour ceux qui cherchaient un article sur la peur de l’engagement, j’ai ce qu’il vous faut ici: La peur de l’engagement, que faire?

Passons en revue les différents types de l’engagement en amour. 

Numéro un: l’engagement de relation

Même si ça peut sembler être une évidence, car vous savez probablement quel type de relation vous voulez, votre nouveau partenaire a peut-être d’autres inspirations…

Bien que la majorité des lecteurs partiront, sûrement, vers des relations exclusives. Mais ce n’est pas toujours la norme de nos jours… Les esprits s’ouvrent, l’idée du polyamour fait son bout de chemin et donc, les relations plus non exclusives vont bon train… Il est important de savoir sur quel pied vous allez danser dans cette relation, et de mettre ça au clair. J’appelle ça aussi définir les règles en couple. J’ai un article qui en parle ici un peu plus en détail.

Ce choix va impacter probablement les 5 autres engagements de couple que l’on va voir ensemble. Il est donc crucial.

Numéro deux: l’engagement émotionnel 

Pour certains d’entres-nous, ce sera la manière de s’engager en amour qui sera l’une des plus difficiles. Car on a été blessé dans le passé: nos exs, des parents absents… et nos douleurs sont toujours saignantes. Du coup, on s’investit un peu émotionnellement, mais pas trop. Bien souvent, on reste indisponible, car c’est un peu comme notre ilot de sécurité que d’être indisponible émotionnellement.

À la place d’autoriser l’autre à être de plus en plus proche de nous, la majorité du temps, on est sur nos téléphones, au travail, à la salle de sport ou encore dans un monde virtuel. On a besoin de distraction, d’être occupé et d’addiction. Mais plus qu’une occupation de notre temps, c’est une occupation de nos pensées… Une sorte d’obsession qui fait que l’on est fermé. Bien sûr, ça cause une distance émotionnelle forte dans le couple, car l’autre n’a pas ou peu de place. 

Cet engagement au niveau des émotions à plusieurs facettes. On parle soit d’être là pour l’autre quand il y a une journée difficile, ou de la tristesse. Soit d’être présent pleinement dans la vie de tous les jours, et d’avoir la capacité d’être ouvert et vulnérable avec notre partenaire. 

Dans le premier cas, c’est plus notre capacité à écouter, et à maintenir un espace de sécuriser pour notre partenaire. Dans le deuxième cas, c’est plutôt d’avoir la capacité de mettre notre partenaire en premier dans notre vie, de le ou la faire ressentir que notre travail, nos amis, et nos intérêts passent après notre partenaire. 

Numéro trois: l’engagement physique (et sexuel)

Ici on parle de notre capacité à être proche physiquement de l’autre. On parle aussi de sexe, et d’intimité.

Même dans un couple polyamour, il faut définir les règles en matière de sexualité.  Par exemple, peut-on coucher avec la même personne plusieurs fois? (risque d’être s’attacher à l’autre, engagement émotionnel). Aussi surprenant que ce soit, beaucoup de couples plus ouverts ont des soucis assez similaires aux couples plus classiques (tromperie, distance émotionnelle, jalousie, etc.).

Quel que soit le type de relation que vous avez, votre capacité à l’intimité et aux calins est cruciale pour le bien-être de votre couple.

Faire l’amour les yeux dans les yeux est impossibles pour la majorité des couples… Ça confronte… Et si tout d’un coup, on repensait à cette personne (tellement “hot”…) qu’on a vue à la salle de sport l’autre jour… Pour d’autres, ce sera simplement la peur “d’être vu” pendant l’act, c’est “trop intime” et ça fait honte. 

Dans tous les cas, un manque d’engagement physique n’est pas bon pour le couple. Que l’un de vous manque de calin ou de sexe, ça va finir pour impacter le couple de manière négative.

Numéro quatre: l’engagement financier

J’en parlais dans l’introduction de l’article, donc vous avez déjà sûrement une idée pour l’engagement financier.

Bien que le montant d’argent est souvent l’un des facteurs qui font peur, il y a aussi la notion de risque. Admettons que vous pensiez acheter cette maison à deux, mais que c’est à vous de mettre plus d’argent pour que ce soit possible. Avez-vous peur de ce qu’il arrivera si jamais le couple ne tenait pas? Comment ferait-on pour régler ça?

L’argent en lui-même est neutre, mais nous, être humains, on aime bien y attacher de la valeur, des émotions, et nos histoires… Et du coup, ça cause vite des tensions!

Au niveau de l’argent, beaucoup d’entres-nous vivent avec un état d’esprit de rareté. On a perd de manquer d’argent. On n’est pas dans l’abondance… Et l’on a peur de perdre notre argent. Alors on recule l’échéance, on trouve des excuses, on se sépare… Quelle que soit la technique utilisée, ça cause de la distance dans le couple.

Numéro cinq: l’engagement de la famille

Je souhaite faire la distinction entre l’engagement de la famille, et le suivant, celui d’un projet de vie. Une famille peut-être un projet de vie, mais pas tous les projets de vie sont des familles.

Beaucoup de couples feront cet engagement de la famille. Fonder un foyer, avoir 1-2-3 enfants, et s’assurer de les élever le mieux possible. Ce qui arrive souvent, c’est que l’engagement familial prenne le dessus sur le couple. L’engagement émotionnel est avec les enfants, et non entre les amoureux. L’engagement financier est aussi pour l’avenir des enfants, et non pour la prospérité du couple. C’est comme une tornade dans notre vie, et ça mène… pour beaucoup de couples… un peu n’importe où. Il n’y avait pas vraiment de vision, pas vraiment de but. Alors on arrive là où la vie nous pousse… Et l’on espère que ça ira bien. Que la couple tiendra, que la famille sera unie… Cette aventure est souvent destructrice pour l’intimité, et la sexualité, mais aussi au niveau de l’engagement émotionnel.

Pour s’en sortir, alors il faut un but, une vraie vision. Et aussi une stratégie qui sera mise à l’épreuve, et qui probablement devoir être modifiée un million de fois… Mais c’est la seule manière au final. Savoir ce que l’on veut, et aller le chercher. Sans attendre qu’on nous le donne.

Numéro six: l’engagement du projet de vie

Cet engagement est intéressant, car il est parfois à double tranchant. Certains couples n’ont pas de projets de vie, mais parfois le reste va bien (amoureux, intime, etc.), et d’autres couples ont un projet de vie, mais plus rien ne va. Au-delà du projet, émotionnellement ça ne va plus, la vie sexuelle n’est plus.

Je dirais que cet engagement est une nécessité pour la vie à deux sur la longue durée. Passer le test du temps, sans un pourquoi plus grand que le couple lui-même, n’est pas simple.

Que vous vouliez monter un business, faire une famille, ou créer une organisation à but non lucratif, décider d’avoir un impact dans ce monde, et poursuivre cet impact à deux, peut-être une autoroute pour une vie durable et heureuse, à deux.

En résumé: L’engagement en amour, c’est quoi au fait?

Grâce à cet article, on a pu faire le tour des différents types d’engagement en amour. On a pu voir qu’il est possible d’être engagé sur certains d’entre eux, mais aussi à différent niveau de profondeur. 

Je le dis souvent, la première fois, on avait peur d’embrasser… Après on avait peur de dire je t’aime… Puis de coucher… Puis d’emménager ensemble… Et ainsi de suite. Si l’on est passé par ces étapes, alors bien souvent, on y retourne très rapidement dans la relation suivante. Car on est à l’aise avec ce type d’engagement, à cette profondeur d’engagement. Ça fait partie de notre zone de confort en quelque sorte, c’est quelque chose de familier et de connu. C’est donc facile à refranchir le pas.

J’espère toujours que tout va bien chez vous, et que la santé soit avec vous!

Pour rappel, vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook, et Twitter afin de savoir quand le prochain article sera publié ! Mais aussi sur Instagram, pour voir les coulisses du blog et de mon couple !

Bien à vous!

Photos de stux et efes sur pixabay.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “L’engagement en amour, mais c’est quoi au fait?

  1. Merci Nicolas pour cet article.
    Comme les autres, il donne un point de vu intéressant des tous les angles.
    Quel est ton sentiment sur le fait qu’en général ( ma croyance) ce sont les hommes qui sont plus touchés par cette peur de l’engagement?
    Et je me demande aussi dans quelle mesure une société qui éduque fermement le mental n’y ait pas pour quelque chose. Parce que je crois que, que ce soit en réaction ou pour les mêmes raisons…les femmes se mettent également à éviter l’engagement
    peux tu me donner ton avis la dessus ?
    Comment as tu fait lorsque tu as été confronté à cela ?

    1. Tu n’es pas la première à avoir comme croyance que c’est “un truc d’homme”, mais aussi ce sentiment que les femmes “s’y mettent”. Selon moi, le sexe n’a pas vraiment un vrai rôle à jouer la dedans, c’est plus une question de culture, d’éducation, et de qui sont les personnes “à succés” qu’on essaye d’imiter.

      Du coup oui, “le monde masculin” d’aujourd’hui, n’est pas vraiment porteur de cette notion d’engagement. Surtout l’engagement émotionnel. Mais ça change… petit à petit! Le dev perso, l’intelligence émotionnelle… La pleine conscience… Doucement, les hommes s’y mettent!

      Les derniers articles (les 3 derniers), sont un peu les coulisses de la thérapie de couple que l’on fait avec ma femme… Et donc, on parle bien sûr d’engagement. Pour nous, c’est un travail sur la confiance que l’on doit faire. Parfois, je parle de la confiance et de l’engagement comme les deux piliers du couple (travail du Dr Gottman). On cherche donc à renforcer ce pilier de l’engagement, à travers l’autre qui est en ce moment le plus faible des deux: la confiance. La confiance peut se développer grâce à des petits engagements, ou des gros engagements (pour plus de détails, voir l’article de la semaine passée: https://graine-de-coeur.fr/comment-reconstruire-la-confiance-dans-votre-couple-pendant-cette-periode-disolation/).
      Pour être plus concret, on a fait une liste de petits et gros engagements et on fait de notre mieux pour s’y tenir!

      Prendre une décision est aussi un bon moyen. Il y a eu pas mal de fois, ou j’ai “simplement décider” de m’engager. C’est simple sur le papier… Je te l’accorde! Mais c’est une vraie option selon moi.
      C’est un peu plus compliqué quand ça fait vraiment peur, ou que l’on n’a pas conscience de cette peur. Mais si la conscience est là… 🙂

      Bien à toi et merci pour ton commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *